Brissidae

Gray, 1855

nomen transl. Lambert, 1901, p.969 (Brissina Gray, 1855, p.49)

Genre type : Brissus, Gray, 1825, p.431

Description succincte de la famille :  Fasciole sub-anal et péripétale. Système apical ethmophracte à ethmolytique. Deux à quatre gonopores.

 

 


 

 

 

Genre Brissus  Gray, 1825

An attempt to divide sea eggs, p.431

Espèce type  Spatangus brissus unicolor  Leske,1778

par décision de l'ICZN, 1948

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène - Actuel

Syn.

  • Bryssus Martens, 1862 ; homonyme ;

  • Allobrissus Mortensen, 1950 ; espèce type Brissus agassizi Doderlein, 1855 ; synonyme subjectif plus récent

  • Sandiegoaster Sanchez Roig, 1952 ; espèce type Sandiegoaster durhami Sanchez Roig, 1952 ; synonyme subjectif plus récent

 
 
diagnose du genre par Gray, 1825
An attempt to divide sea eggs, p. 423
 
     Brissus, Klein. Nuces, Van Phel.

     Body ovate ; ambulacra four, the hinder wanting, ail sur­rounded by a. groove.

     *B. ventricosus, Leske. Klein, t. 26, f. A.; unicolor, Leske.

Klein, t. 26, f. B C. **B. carinatus, Leske, t. 48, f. 4, 5. Seba, iii. t. 14, f. 3, 4. B. colunabaris, Seba, iii,t. 10, f. 19.

 
 

Brissus latecarinatus (Leske,1778)

 
 
diagnose originale de l'espèce par Leske, 1778
Additamenta ad iacobi theodori Klein naturalem dispositionem echinodermatum
 

        Species X. Spatangites carinatus. Tab. LI. fig. 2. 3.                     

        Similis eft praecedenti : at extremitas pofterior f. analis integra, angufta; tefta eft cordata, et dorfum in medio carihatum Ambulacra quina,vt in praecedente fpecie ex duobus punctis oriuntur, atquelinea recta connectuntur. In finu feries pororum obfoleta duplex defcendit.  Reliqua ambulacra eminentes ftriarum binas feries habent, quae poris; materia lapidea repletis, ortae funt. Bafis media parte verfus anum convexa, circa os impreffa. Os reniforme fuit. Anus in ipfo margine extremiratis anguflioris obfolete tantum confpicitur.  Nucleum itaque calcareum, tefta pluribus locis privatum, icon exhibet. Reperitur in mufeo Linkiano. Coloris en flauefcente cinerei.

BAIEP. oryct. noric. tab.III. f. 43. Echinites cordatus, fpecimini noftro omninofimilis.

VALENTIN. muf. Il. tab. II. f. 7. no. 1. iconem eandem repetit.

 
 

Brissus latecarinatus (Leske,1778) - Pléistocène, Hurghada, Egypte, 50 mm

 
 
 
 

Brissus gregoryi Stefanini

 
 
 

Brissus gregoryi Stefanini - Upper Coralline Limestone, Gozo, Malte, 34 mm

 
 
   
 
 

Brissus jacquemeti Lambert,1910

 
 
diagnose originale de l'espèce par Lambert,1910
Description des échinides néogènes du bassin du Rhône, p.179
 

Brissus Jacquemeti Lambert.

(Pl. XIV, ftg. 14, 16.)

     Espèce de petite taille, mesurant 25mm de longueur sur 16 de largeur, et 16 de hauteur, remarquablement allongée, étroite, cylindrique, progressivement rétrécie et subtronquée en arrière, arrondie en avant ; apex très excentrique en avant ; pétales pairs peu déprimés, longs, étroits, très inégaux, les antérieurs courts très divergents et même un peu retournés en arrière, les postérieurs très longs, très peu divergents, ayant cependant leiir extrémité assez éloignée du périprocte ; face postérieure étroite, obliquement tronquée.

     M. Cottreau, qui, au lieu de multiplier les espèces, préfère les réunir, ce dont je suis loin de lui faire un reproche, a voulu rattacher ce Brissus au B. Bastia Oppenheim du Stampien. Il me semble avoir en cela un peu dépassé la mesure. Il suffit, en effet, de jeter un coup d'oeil sur les figures 4 de sa pl. XV pour reconnaître que la figure grossie e représente un individu faiblement inéquipétale, à fasciole peu, sinueux, certainement différent de celui figure 4, très inéquipétale, plus étroit, avec pétales étroits, superficiels. Le premier n'est certainement pas le B. Bastia tel que l'a compris et figuré Oppenheim (Revision der tert. Echin. Venetiens und des Trentino, p. 261, fig. 21), et il est également sans rapports avec mon B. Jacquemeti. Quant au second, avec sa forme plus, dilatée en arrière, ses pétales plus superficiels, les antérieurs encore plus divergents, son identité avec le B. Bastia me semble éminemment douteuse; il me paraît, au contraire, inséparable du B. Jacquemeti. Ce dernier diffère du type du B. Bastia du Monte Bastia par sa forme plus allongée, plus cylindrique, plus rétrécie en arrière, ses pétales

 

postérieurs moins longs, les antérieurs dirigés en arrière. Brissus Bastia semble d'ailleurs dépourvu de fasciole sous-anal et rentrer dans le genre Cestobrissus. B. dilatatus Desor, du Calcaire à Astéries de la Gironde, est bien plus large, moins cylindrique, plus ovalaire. Le B. Jacquemeti ne me paraît d'ailleurs pouvoir être confondu avec aucun de ses congénères.

     Localités. Sausset (Bouches-du-Rhône); étage Langhien. M. Cottreau cite l'espèce au Cap de Nantes, entre Carry et Le Rouet, dans des couches à Para­salenia Fontanesi qu'il attribue à l'Aquitanien. Un autre individu, d'autre part, a été recueilli à Villeneuve-les-Avignon (Gard), au gisement de la Femme-de-Loth, avec Terebratulina calattiscus, dans des couches qui se rattachent aux marnes voi­sines du Schlier. L'espèce passerait donc du Néogène le plus inférieur jusqu'à la base de l'Helvétien. Coll. Faculté des Sciences de Lyon, Jacquemet.

Extrait de la planche II, fig. 19-22

   
 
description de l'espèce par Lambert,1928
Révision des échinides fossiles de la Catalogne, IIème partie, p.29
 

Schizaster Jacquemeti Lambert 1915

     Cette espèce ne m'a été communiquée de la Catalogne que depuis la publication de mon Mémoire de 1906. Elle a été établie dans ma description des Echinides néogènes du bassin de Rhône, p.163, pl. 13, fig. 2-5., pour des individus assez abondants en Provence et rapprochés par Mr. Cottreau du S. Lovisatoi qui en diffère par sa forme subhexagonale, bien moins renflée, plus rétrécie en arrière, par son sillon entamant moins profondement l'ambitus et par ses pétales latéraux plus étroits et plus allongés. L'espèce se distingue du S. eurynotus Agassiz par sa forme normalement plus renflée, surtout en arrière, l'absence de rostre postérieur, son apex moins excentrique, ses pétales pairs moins étroits et moins flexueux.

 

     Le S. barcinensis est plus large, a son ambitus plus arrondi, un sillon moins profond, des pétales pairs moins étroits, les latéraux plus divergents et les postérieurs moins courts, son apex plus central et les deux espèces me paraissent bien distinctes.

     Localité : Barà (Tarragone) ; étage Langhien supérieur ; un individu douteux de Monjos serait de l'Helvétien.

 

 
 

Brissus jacquemeti Lambert,1910 - Miocène moyen, Termopil, Ukraine, 44 mm

 
 
   
 

 

 

Genre Gillechinus  Fell,1964

New Genera of tertiary Echinoids from Victoria, australia, p.213

Espèce type  Gillechinus cudmorei  Fell,1964

par désignation originale

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène sup. - Miocène inf.

 
 
 

Gillechinus cudmorei Fell,1964

 
 
 

Gillechinus cudmorei Fell,1964 - Maslin Beach quarries, Australie, Tortilla limestone, Eocène, 44 mm

 
 
 

Genre Mauritanaster  Lambert, 1920

Espèce type  Mauritanaster gentili Lambert,1920 (désignation originale)

Sur quelques genres nouveaux d'échinides, p.22

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène, Yprésien

 
 

Mauritanaster gentili Lambert, 1920

 
description de l'espèce par Lambert
Etude sur les échinidés fossiles du Nord de l'Afrique, p.54

Mauritanaster Gentili Lambert

     Cette curieuse espèce, ancêtre probable des Macropneustinae, a été trouvée par L. Gentil dans une profonde vallée du centre de l'Atlas, aux gorges de l'Asif Imar'ren, 28 km. N de Tikirt. Je l'ai décrite et figurée dès 1920 dans une note Sur quelques genres nouveaux d'Echinides, p. 22, pl. 2, fig. 12, 13. M. Gentil avait d'abord pensé à l'attribuer au Cénomanien, mais après l'examen de ses caractères nous étions tombés d'accord pour dire que son niveau non précisé était peut-être tertiaire. Nous en donnons de nouvelles figures d'après les clichés qu'avait fait faire L. Gentil : pl. 2, fig. 19 à 22. Depuis, l'espèce a été retrouvée par M. Moret dans la même couche de Calcaire rosé et son niveau a pu être précisé comme appartenant aux couches à Thersitea de l'Eocène inférieur. Il est intéressant de constater que cet horizon, qui se poursuit à travers l'Algérie jusqu'en Tunisie (environs de Gafsa), est localisé au Maroc sur le revers sud du Grand Atlas, comme le Danien à Cardita Beaumonti sur son revers nord, l'un et l'autre aujourd'hui en plein massif montagneux. M. Moret a retrouvé le M. Gentili dans les autres fentes du même plateau, l'Asif Mellah et l'Asif Ounila.

     Le genre Mauritanaster, souche encore adète, mais ethmolyse, d'un groupe fasciolé, surtout développé dans le Tertiaire et à l'époque actuelle, n'est encore

 

connu que par deux espèces éocéniques, mais il s'est propagé vers l'Ouest et est représenté dans le Miocène des Antilles par de grandes espèces que l'on ne saurait confondre avec le type marocain. Cotteau avait fait de l'une d'elles son Macropneustes cubensis, de taille et de forme toutes différentes.

     Il me paraît superflu de reproduire ici la diagnose du Mauritanaster Gentili que les nouvelles figures de la pl. 2 permettent d'ailleurs de facilement reconnaître. J'indique plus loin les différences qui le séparent du M. Arnaudi Coquand (Macropneustes) du même horizon dans l'Est algérien et en Tunisie.

Extrait de la planche II, fig. 19-22

 

 

 
 

Mauritanaster gentili Lambert, 1920 - Yprésien, Maroc, 37 mm

 
 
 

 

 

 

Genre Metalia  Gray, 1855

Catalogue ot the recent Echinida, or sea eggs, in the collection ot the British Museum, p.51

Espèce type  Spatangus sternalis  Lamarck,1816

par désignation originale

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Miocène - Actuel

Syn.

  • Eobrissus Bell, 1904, p.236 ; espèce type Eobrissus townsendi Bell, 1904 ; synonyme objectif plus récent

  • Metaliopsis Fourtau, 1913, p.68 ; espèce type E. maculosus Gmelin, 1788 ; synonyme objectif plus récent

  • Prometalia Pomel, 1883, p.34 ; espèce type Brissus robillardi de Loriol, 1876 ; synonyme objectif plus récent

  • Radiobrissus Fourtau, 1913, p.66 ; espèce type Radiobrissus gneffensis Fourteau, 1913 ; synonyme objectif plus récent

  • Xantobrissus Agassiz, 1863, p.28 ; espèce type Xantobrissus gareti Agassiz, 1863 ; synonyme objectif plus récent

 
 
 

Metalia gneffensis (Fourtau,1913) - Burdigalien, Libye, désert de Cyrénaïque, 32 mm