Pourtalesiidae

Agassiz, 1881, p. 124

Genre type : Pourtalesia Agassiz, 1869

Description succincte de la famille : Outre la forme bien particulière de ses représentants, elle est caractérisée par l'arrangement des plaques du plastron (orthosterne). Le labre ne touche pas la plaque sternale, des plaques ambulacraires viennent s'insérer dans cet espace. L'appareil apical est disjoint avec les plaques oculaires postérieures séparées du reste du système apical.

 

 


 

Genre Galeaster  Seunes,1889

Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, p.821

Espèce type  Galeaster bertrandi Seunes, 1889, p.822, par désignation originale

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Maastrichtien - Paléocène.

 
diagnose originale du genre par Seunes
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, 1889, p.821

galeaster, Seunes, 1889.

     Test épais, cordiforme, renflé, caréné en dessus, acuminé en arrière, entaillé en avant par le sillon antérieur qui se continue jusqu'au péristome.

     Sommet apical excentrique en avant.

     Appareil apical intercalaire plus ou moins irrégulier.

     Aire ambulacraire impaire déprimée, composée d'assules longues et très étroites au sommet, s'élargissant très modérément au fur et à mesure qu'elles se rapprochent du pourtour ; - Zones porifères très étroites ; - Espace interzonaire très développé ; - Pores petits, arrondis, égaux, très rapprochés, disposés par paires obliques, situées au bas des assules et peu distantes les unes des autres.

     Aires ambulacraires impaires à fleur de test, composées d'assules très hautes et subhexagonales au sommet ; - Zones porifères composées comme celle de l'aire impaire, mais les pores sont disposés par paires bien espacées à partir du sommet.

     Péristome ovale longitudinalement, placé à l'extrémité du sillon antérieur.

     Périprocte arrondi, placé au sommet de l'aréa postérieur.

     Fasciole inconnu.

     Tubercules petits et abondants.

 

     Rapports et diférences. - Ce genre est très voisin du genre Gibbaster ; il s'en distingue bien par l'aire ambulacraire impaire composée d'assules moins hautes que celles des ambulacres pairs et par conséquent par ses paires de pores plus rapprochées ; - son appareil apical irrégulièrement intercalaire ; - ses tubercules petits, mais très serrés.

     Le genre Galeaster rappelle le genre Ovulaster, Cotteau, par sa forme, mais il en diffère par son appareil apical intercalaire et l'absence de fasciole sous-anal, etc. Il se place aussi dans le voisinage du genre Coraster, Cotteau, par se forme, mais il s'en sépare nettement par son appareil apical intercalaire, ses zones porifères de l'aire ambulacraire impaire différente de celles des aires paires, l'absence de fasciole péripétale.

     Ce genre ne renferme qu'une espèce ?

 

 
 

Galeaster bertrandi Seunes, 1889.

 
 
diagnose originale de l'espèce par Seunes
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, 1889, p.822
 

Galeaster Bertrandi, Seunes, 1889.

Pl. XXVII, fig.2a, b, c, d, e, fig. 3a, b, c.

     Espèce de taille variable,, mais ne dépassant pas la grosseur d'un oeuf, cordiforme dans son ensemble, renflée, carénée en dessus, échancrée en avant, très acuminée et légèrement tronquée en arrière.

     Face supérieure élevée conoïde, brusquement déclive en avant, longuement carénée entre l'apex et l'extrémité postérieure, possédant sa plus grande hauteur en arrière du sommet apical ; - Sillon antérieur nul au sommet, large et peu indiqué à la face supérieure, se creusant et se rétrécissant vers le pourtour et à la face inférieure jusqu'au péristome ; - Aréa postérieur haut, très étroit, rétréci à la base, tombant plus ou moins obliquement en arrière.

     Face inférieure bombée, déclive en avant ; - Plastron étroit, saillant, caréniforme ; - Talon pointu et mousse.

     Sommet apical excentrique en avant.

     Appareil apical intercalaire, ayant la tendance à devenir disjoint.

     Aire ambulacraire impaire très déprimée dans sa partie inférieure, très rétrécie et très anguleuse à l'extrémité supérieure où elle est formée d'assules petites et très étroites ; quatre assules ambulacraires correspondent à une assule anambulacraire ; - Zones porifères arquées, très étroites ; - Espace interzonaire très large, bien plus rétréci au sommet qu'à la base ; - Pores petits, arrondis égaux, très rapprochés, disposés par paires obliques, placées au bas des assules et très rapprochées l'une de l'autre dans la partie supérieure de l'ambulacre.

     Aires ambulacraires paires à fleur de test ; celles de la paire antérieure sont convexes en arrière, très divergentes et plus courtes que celles de la paire postérieure qui sont sensiblement droites et un peu rapprochées de la ligne médiane ; - Zones porifères très étroites ; - Espaces interzonaires bien développés ; - Pores petits, arrondis, égaux, disposés par paires placées au bas des assules et largement espacées à partir du sommet.

     Péristome ovale longitudinalement, profondément situé à l'extrémité du sillon antérieur, à peu de distance du pourtour.

     Tubercules petits, très rapprochés, scrobiculés.

     Zones miliaires très réduites, couvertes de fines granulations.

   
 

     Rapports et différences. - Cette espèce est voisine par sa forme de Ovulaster zignoanus, d'Orb. sp., (Ov. Gauthieri, Cott.) ; elle s'en distingue par l'absence de fasciole sous-anal, son appareil apical intercalaire, ses zones porifères de l'aire ambulacraire impaire.

     Elle rappelle aussi, par sa forme, Stegaster Gillieroni, de Loriol, sp. mais en diffère par sa forme plus ovoïde, sa face supérieure moins rapidement déclive en arrière et possédant sa plus grande hauteur en arrière de l'apex ; son aréa postérieur presque vertical ; ses zones porifères de l'aire ambulacraire impaire ; son appareil apical intercalaire un peu disjoint.

     On la distingue facilement des Coraster Beneharnicus et Marsooi, qui se rencontrent dans les mêmes gisements, par son talon pointu et mousse, l'absence de fasciole péripétale, son appareil intercalaire, ses zones porifères de l'aire ambulacraire impaire, etc.

     Gisement. - Garumnien.

     Localités. - Arros, Gan, Labastide-Villefranche, Bidart, etc. (Basses-Pyrénées).

     Explication des figures. - Pl. XXVII, fig. 2a, b, c, d, e Echantillon de Gan, ma collection. - 2a, face supérieure ; - 2b, face inférieure ; - 2c, vu de côté ; - 2d, extrémité antérieure ; - 2e, extrémité postérieure.

     Fig. 3a, b, c (Echantillon de Gan, ma collection) ; 3a, face supérieure - 3b, face inférieure ; - 3c, vu de côté.

 

planche XXVII (extrait)

   
 
 

Galeaster bertrandi Seunes, 1889. - Paléocène, Alicante, Espagne, 15 mm