Stegasteridae

Lambert, 1917

Genre type : Stegaster, Pomel, 1883

Description succincte de la famille :  Test cordiforme, tronqué en arrière. Sillon frontal important, s'étendant jusque sur la face aborale pour aboutir à la bouche. Système apical allongé, quatre gonopores. Ambulacres non pétaloïdes, pas de fascioles.

 

 


Genre Stegaster  Pomel, 1883

Classification méthodique et genera des échinides vivants et fossiles, p.48

Espèce type  Cardiaster gillieroni de Loriol,1873 (désignation originale)

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Crétacé supérieur

Syn.

  • Rispolia Lambert, 1917, p.27 ; espèce type : Nucleolites subtrigonatus Catullo,1827

 
 

Stegaster altus Seunes, 1889

 
diagnose originale de l'espèce par Seunes
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, 1889, p.815

Stegaster altus, Seunes, 1889.

(Pl. XXVI, 1a.b.c.)

     Espèce de taille moyenne, conoïde, cordiforme, renflée et échancrée en avant, rétrécie et tronquée en arrière, carénée en dessus.

     Face supérieure haute, un peu en forme de toit, légèrement carénée en arrière de l'apex, fortement déclive en avant, convexe sur les flancs ; - Sillon antérieur nul près du sommet se creusant de plus en plus en gagnant le pourtour, entamant fortement l'ambitus et la face inférieure en se rétrécissant ; - Aréa postérieur assez élevé, déprimé, vertical.

     Face inférieure subplane, arrondie sur les bords ; - Plastron peu saillant ; - Talon assez saillant.

     Sommet apical un peu excentrique en avant.

     Appareil apical intercalaire.

     Aire ambulacraire impaire logeant le sillon antérieur ; composée d'assules hautes, subhexagonales au sommet ; - Zones porifères très étroites, sensiblement droites ; - Espace interzonaire large, rétréci au sommet ; - Pores petits, arrondis, égaux, très rapprochés, disposés par paires obliques, placées au bas des assules et bien espacées à partir du sommet.

     Aires ambulacraires paires à fleur de test, sensiblement droites, celles de la paire postérieure un peu plus longues, légèrement plus larges et plus rapprochées de la ligne médiane que celles de la paire antérieure ; Zones porifères formées de pores semblables à ceux de l'aire impaire et semblablement disposés.

     Péristome subarrondi, paraissant un peu allongé longitudinalement, profondément situé à l'extrémité du sillon antérieur, au quart antérieur.

     Périprocte arrondi, situé au sommet de l'aréa postérieur, assez loin du pourtour.

     Tubercules mal conservés, paraissant disposés comme ceux du Stegaster Heberti.

dimensions de deux exemplaires

L : Longueur totale. . . . . . . . . 46mm 46mm
l : Largeur. . . . . . . . . . . . . . . . 47 45
H : Hauteur. . . . . . . . . . . . . . . 35 32 (?)

Rapports

l/L. . . . . . . . . =

H/l. . . . . . . .  =

1021

0,760

1,046

0,744

 

     Rapports et différences. - Cette espèce est très voisine de Stegaster Gillieroni de Loriol, sp., mais s'en distingue par sa largeur plus grande ou à peu près égale à sa longueur ; sa face supérieure moins rapidement déclive en arrière, son aréa vertical, ses assules moins hautes et par conséquent plus nombreuses.

     Gisement. - Danien inférieur.

     Localités. - Gan, Estialescq (Basses-Pyrénées), OEyregave (Landes).

     Explication des figures. - Pl. XXVI, fig. 1a, b, c. échantillon de Gan, ma collection. - 1a, face supérieure ; - 1b, face inférieure ; - 1c, vu de côté.

Extrait de la planche XXVI

   
 

Stegaster altus Seunes, 1889 - Maastrichtien, Espagne, 47 mm

 
 

Stegaster chalmasi Seunes,1890

 
diagnose originale de l'espèce par Seunes,1890
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, p.23

Stegaster chalmasi Seunes, 1890. (pl I, fig. 1 a-e)

     Espèce de taille moyenne, haute, cordiforme.

     Face supérieure conique, très rapidement déclive en avant, arrondie et rétrécie en arrière ; sillon antérieur nul au sommet, entamant très profondément l'ambitus et la face inférieure, où il se termine par un ressaut ; aréa postérieur étroit, oblique en avant, déprimé en son milieu, arrondi sur les côtés et se terminant par un talon assez proéminent.

     Face inférieure cordiforme, subplane, arrondie sur les bords.

     Sommet apical excentrique en avant.

     Appareil apical intercalaire.

     Aire ambulacraire impaire à fleur de test au sommet, déprimée dans le reste de son étendue ; zones porifères très étroites, légèrement convexes en dehors ; espace interzonaire large ; pores très petits, égaux, arrondis, placés au bas des assules et disposés par paires bien espacées dès le sommet.

     Aires ambulacraires paires à fleur de test ; les antérieures légèrement flexueuses ; les postérieures très rapprochées du plan médian ; zones porifères possédant une composition analogue à celle de l'aire ambulacraire impaire.

     Péristome ovale, placé au bas du ressaut signalé à l'extrémité du sillon antérieur. Chez les Stegaster, publiés dans la deuxième série des « Echinides crétacés des Pyrénées occidentales », le sillon antérieur ne présente pas de ressaut ; le péristome est logé à l'extrémité du sillon, et fait face à la face inférieure.

Les figures ci-dessous montrent les différences qui viennent d'être signalées :

   

     Périprocte circulaire placé au sommet de l'aréa postérieur. Tubercules mal conservés.

 

Dimensions de l'exemplaire :

L : longueur totale : 55 mm
L : largeur :  51 mm
H : hauteur : 47 mm
   

Rapports : 1/L : 0,925 ;     : 0,854.

     Rapports et différences. — Stegaster chalmasi est voisin de Stegaster eus ; il en diffère par sa forme plus conique et plus haute ; son talon plus proéminent ; son sillon antérieur plus profond et muni d'un ressaut à son extrémité inférieure ; la situation de son péristome ; enfin par l'épaisseur plus considérable de son test.

     Gisement. — Danien inférieur (Maëstrichtien)

     Localité. — Gan (Carrière Bernès, Km 4 de la route de Gan à Rébénacq)

     Explication des figures. — Pl. I, fig. 1 a-e (exemplaire de la Sorbonne) ; la : face supérieure ; lb : face inférieure ; 1 c : vue de côté ; 1 d : face antérieure ; le : face postérieure.

Extrait de la planche 1

   
 

Stegaster chalmasi Seunes,1890 - Maastrichtien, Aspe, Alicante, Espagne, 43 mm

 
 

Stegaster chalmasi Seunes,1890 - Maastrichtien, Guadalest, Alicante, Espagne, 43 mm

 
 

Stegaster novoi Lambert, 1931

 
 

Stegaster novoi Lambert, 1931 - Maastrichtien, Alicante, Espagne, 44 mm

 
 

Stegaster subtrigonatus (Catullo, 1827)

 
diagnose originale de l'espèce par Catullo
Saggio di zoologia fossile, ovvero osservazioni sopra li pettrefatti delle provincie austro-venete, 1827, p.226

Nucleolites subtrigonatus nob.

Tav. II, fig. D. d.

Nucl. subtrigonatus, convexus ; dorso postice planulatus ; ambulacris quinis divaricato-transversis ; ore submarginali.

Corpo subtrigonato, convesso, quasi piano inferiormente, con cinque ambulacri completi, divisi trasversalmente da liminette assai minute. Bocca inferiore prossima al margine ; vertice eccentrico.

     E distinguibile dalle altre specie che gli vengono vengono dietro per la forma triangolare, e per la poca o niuna convessità della sua base. In tutti gl'individui di

 

questa specie che ho presenti, non si scorge che une lieve indizio dell' anbulacro anteriore, il quale è sempre più corto degli altri due, che gli sono laterali in grazia della spazio molto più breve ch' esso dee percorrere per giungere agli orli della bocca. Gli esemplari ch'io possiedo sono convertiti in pietra focaja, e si trovano tanto nel calcare ammonitico del Feltrino, de' Sette Comuni, e di Chiampo, quanto nel biancone (S. Ambrogio nel Veronese), e nella scaglia de' monti Padovani.

 

Stegaster cf. subtrigonatus (Catullo, 1827) - Coniacien, Cieza, Murcia, Espagne, 20 mm

 
 

Stegaster subtrigonatus (Catullo, 1827) - Senonien, Vérone, Italie, 43 mm

 
 

Stegaster cf. subtrigonatus (Catullo, 1827) - Coniacien, Alicante, Espagne, 25 mm

 
 

Stegaster subtrigonatus (Catullo, 1827) - Coniacien, Alicante, Espagne, 23 mm

 
 

Stegaster subtrigonatus (Catullo, 1827) - Coniacien, Alicante, Espagne, 52 mm